Perpignan méditerranée
Perpignan Mediterranée : Archipel communes
>> vous êtes ici : Archipel communes > Presse Médias > Passerelle sur la Têt à Perpignan : l'Agglo engage les travaux !
Début des travaux de la construction de la passerelle
Début des travaux de la construction de la passerelle

En savoir plus : Dossier de presse (pdf)

Passerelle sur la Têt à Perpignan : l'Agglo engage les travaux !

Marcher jusqu'aux rives de la Têt depuis les quartiers du Vernet, traverser en toute tranquillité en jetant un œil sur le lit du fleuve ou en contemplant au loin le Canigou et rallier immédiatement le centre-ville : voilà la balade qui va bientôt s'offrir aux Perpignanais. Les travaux de construction de la passerelle piétonne et cyclable de près de 130 mètres de long viennent de débuter et devraient se poursuivre pendant une dizaine de mois. Ce projet architectural du cabinet Mimram, s'appuie sur un investissement de plus de 5 millions d'euros, principalement porté par l'Agglo et la ville de Perpignan, également soutenu par l'Etat français et l'Europe.

Les aménagements réalisés ces dernières années par l'Agglo en rive gauche de la Têt permettent aujourd'hui aux habitants de mieux s'approprier ce magnifique espace naturel en plein cœur de ville : on peut se balader au-dessus de la digue d'Orry et descendre prendre une « bouffée de vert » le long des berges du fleuve. Pourtant, la Têt représente encore une coupure géographique entre les quartiers situés de part et d'autre de son cours. Le projet de passerelle va remédier à cela et modifier profondément le rapport des Perpignanais à leur fleuve. En effet, franchir la Têt à pied ou à vélo, c'est pouvoir se rendre au centre-ville de façon rapide et agréable pour les habitants du Vernet. Dans l'autre sens, cela signifie aussi qu'on pourra facilement faire un petit crochet depuis le cœur de Perpignan afin d'aller se promener au bord de l'eau.

Ouvrage fin, léger, sophistiqué, la passerelle sera munie d'un mât et de « haubans », lui donnant de faux airs -toutes proportions gardées- de viaduc de Millau. La traversée ne se veut pas que fonctionnelle, mais vise surtout à profiter des plaisirs de la magnifique géographie du fleuve. La forme de la passerelle, dont la largeur varie de 5 à 8 mètres et qui s'arrondit à son extrémité en rive droite, est conçue afin d'ouvrir une perspective sur le Canigou au Nord. Agrémentée de bancs, de garde-corps pour admirer le paysage et d'une véritable placette à son point le plus large, la passerelle va ainsi constituer un espace public à part entière, au-dessus du fleuve.

Se connectant en rive droite au théâtre de l'Archipel, elle va contribuer à renforcer son ancrage au-cœur de la cité en orientant les flux de circulation piétonne et cyclable vers ses abords. Sur la rive opposée, la passerelle rejoint le promontoire aménagé de la digue d'Orry et permet d'accéder, en rive gauche, au site de promenade, créant une parfaite continuité entre l'espace urbain et les berges de la Têt.

Les possibles débordements du fleuve ont déterminé la hauteur de l'ouvrage, qui va passer 1,5 mètres au-dessus du point le plus haut atteint par les eaux lors de la fameuse crue de 1940 ! Particulièrement parée en matière de sécurité, la passerelle pourra ainsi instituer un rapport apaisé entre les habitants et la Têt, celui du plaisir esthétique, de l'intégration urbaine et des activités de loisir.


Perpignan, le 26 février 2014


*Retour en haut*