Perpignan méditerranée
Perpignan Mediterranée : Culture conservatoire
>> vous êtes ici : Culture conservatoire > Nouveau Conservatoire Perpignan Méditerranée > Nouveau conservatoire : Mêler danse et théâtre avec la musique
Le nouveau Conservatoire
Le nouveau Conservatoire
Le nouveau Conservatoire
Visite du Conservatoire lors de l'inauguration du mardi 06 octobre 2015

Nouveau conservatoire : Mêler danse et théâtre avec la musique

Hier, dans la soirée du mardi 6 octobre 2015, avait lieu l’inauguration du nouveau Conservatoire à Rayonnement Régional (CRR), implanté dans le centre historique de la ville de Perpignan…

Dès 17h 30, malgré un ciel orageux, de nombreuses personnalités ont afflué, accueillies par Jean-Marc Pujol, maire de Perpignan et président de l’Agglo Perpignan Méditerranée, Daniel Tosi, directeur du Conservatoire, et Roger Rigall, maire de Llupia, vice-président de l’Agglo délégué entre autre à l’Enseignement musical et aux EPCC à rayonnement culturel. Parmi ces personnalités : Mme la Préfète des P-O, Josiane Chevalier, l’ancien sénateur-maire de Perpignan et ex président de l’Agglo, Jean-Paul Alduy… et surtout de très nombreux maires et adjoints des communes de l’Agglo – Baixas, Canet-en-Roussillon, Canohès, Espira-de-l’Agly, Le Barcarès, Opoul-Périllos, Pézilla-la-Rivière, Pollestres, Ponteilla-Nyls, Rivesaltes, Saint-Estève, Saint-Laurent-de-la-Salanque, Sainte-Marie-la-Mer, Toulouges, Villelongue-de-la-Salanque, Villeneuve-de-la-Raho… - des élus de la Ville de Perpignan, ainsi que des chefs d’entreprise (Fondeville…), des acteurs de la vie culturelle locale, des professionnels du tourisme, etc.-etc.

Vers 18h 30, c’était le temps des discours : MM. Tosi, Rigall et Jean-Marc Pujol se succédaient devant le micro, face à plusieurs centaines d’invités, tandis qu’il appartenait selon l’usage à Mme la Préfète de dire les mots de la fin, avant qu’une visite guidée des lieux ne fasse le lien jusqu’au concert d’exception qui a permis au chanteur Cali et au compositeur Daniel Tosi de littéralement tout donner pour la Musique ; le second réorchestrant d’une manière extraordinairement originale les textes sublimes du premier. Celles et ceux qui ont assisté à cet événement auront à coeur de déclarer, tout le long de leur vie : « J’y étais ! ».

Lors des discours, Daniel Tosi a rendu un hommage appuyé (et remarquable) à toutes celles et tous ceux qui, depuis le tandem « Paul Alduy – Bernard Nicolau », ont permis au « petit conservatoire » de grandir, encore et encore, au point de devenir l’une des scènes régionales comptant parmi les plus courues en France, tant par la qualité de ses enseignements que grâce à ses créations. Daniel Tosi, passionnément, a ainsi retracé près de trois décennies d’une épopée musicale qui a trouvé sa place sous le soleil, au sein du triangle « Toulouse/ Montpellier/ Barcelone ».

Roger Rigall a insisté sur le rôle essentiel de ce site devenu « la vitrine, le fleuron » de l’action culturelle de l’Agglo, qui désormais irrigue l’ensemble du territoire communautaire.

Jean-Marc Pujol s’est félicité de mettre en valeur « le symbole de la rencontre entre ceux qui administrent un territoire et ceux qui créent, entre ceux qui tracent le chemin qui conduit à la liberté de création et ceux qui font le rythme de nos émotions (…) ». S’adressant plus particulièrement à Daniel Tosi, le président de l’Agglo a exprimé : « Cette liberté de création, Daniel, je sais que tu l’as toujours eu, mais aujourd’hui, tu vois, nous te donnons les moyens de la transmettre (…) ».

Jean-Marc Pujol a alors cité la Torah  pour appuyer son propos sur la transmission : « Celle-ci permet de conserver, de développer, d’être imaginatif, inventif, pour mettre à la portée de chacun, de tous, un savoir, des valeurs (…), créant ainsi une chaîne interrompue entre générations (…). Ce souci de transmettre, c’est également le souci de travailler collectivement, dans le respect des uns envers les autres (…) ». Et de conclure : « Ce lieu est une réussite totale, qui fait le bonheur artistique de tous, qu’il s’agisse de musique – de toutes les musiques ! – mais aussi de danse et de théâtre ; le bonheur humaniste de tous ceux qui veulent apprendre, de ceux qui enseignent, professent (…). Avec un conservatoire aussi prestigieux, que peut-on rêver de mieux ? ».

Enfin, Mme la Préfète, dans son allocution, soulignait : « Je note que cette belle réalisation a été une bonne aventure humaine. Il y avait le contenu, maintenant il y a le contenant (…). La Culture, c’est ce qui fédère, c’est un levier formidable pour la vie locale. La musique, pour moi, c’est d’abord un moment d’évasion… C’est vrai que ce conservatoire est un équipement de premier plan, au service de l’Excellence, car il en réunit tous les ingrédients nécessaires, indispensables, qu’il s’agisse effectivement de la musique, de la danse ou du théâtre (…). Je me réjouis de son emplacement au cœur de la cité, dans la ville. C’est là une belle mixité, exemplaire (…) ». Josiane Chevalier a conclu son propos par cette phrase du violoncelliste, chef d’orchestre et compositeur Pablo Casals : « La musique chasse la haine chez ceux qui sont sans amour. Elle donne la paix à ceux qui sont sans repos, elle console ceux qui pleurent ».

Il est à noter que les Journées Portes-Ouvertes se poursuivent jusqu’au 10 octobre inclus. La mobilisation de tous les personnels du CRR et des décideurs de l’Agglo Perpignan Méditerranée autour de cet événement est également l’une des raisons de ce succès populaire.

Enfin, la nouvelle architecture issue de l’extension et de la rénovation du CRR est unanimement appréciée, si l’on se fie aux commentaires recueillis sur place et aux réactions sur les réseaux sociaux qui légendent la réhabilitation du site, lesquels évoquent « un projet ambitieux réussi », « un cadre architectural de qualité », « une réelle diversité urbaine dans un centre historique », « un parti d’aménagement audacieux et harmonieux »…


*Retour en haut*